Les avantages de l'arrêt du tabac



Ne devenez-pas « non-fumeur »

…redevenez normal.

Comment appelez-vous une personne qui ne fume pas ? Difficile à dire, n’est-ce pas ?
On ne peut tout de même pas la qualifier de « non-fumeur », comme s’il n’y avait que l’état de « fumeur » qui existe comme référence : on ne pourrait que l’être ou non !
Quelqu’un qui ne fume pas, c’est juste une personne qui, sans doute, d’autres plaisirs, mais pas celui-là.
Si je ne bois pas d’alcool, je ne suis quand même pas un « non-alcoolique » ? Si ?
Et même si je bois un verre de vin ou d’alcool de temps en temps, pour le plaisir, je ne suis pas un alcoolique occasionnel.
Donc, si vous fumez une cigarette de temps en temps, vous n’êtes pas un fumeur occasionnel !
Il faut juste arrêter de mettre l’addiction comme point de référence, comme si, du fait que vous ayez fumé un jour, vous êtes maudit à vie., condamné à être fumeur ou non-fumeur.

Quel intérêt y a-t-il à vous faire croire que vous ne pouvez pas sortir de cet état ?
Ou plutôt, qui a intérêt que vous ne sortiez pas de cet état ? A qui profitent ces sous-entendus ?
Mettez-vous bien en tête qu’une personne qui boit avec modération n’est pas plus alcoolique que vous êtes fumeur si vous fumez une cigarette de temps en temps, pour le plaisir.
Comme l’excès qui est néfaste, comme en tout.

Alors, on m’a poussé à boire du lait de vache en m’en décrivant les méfaits, tout comme on pourrait pousser quelqu’un à boire en lui recommandant sans arrêt de ne le faire qu’avec modération. Les publicitaires connaissent bien le fonctionnement de votre inconscient. Ils l’étudient et basent leurs techniques sur ses réactions primaires. En prendre conscience vous permet de ne plus vous laisser attraper dans ces pièges.

Souvenez-vous que « visages dévots et pieuses actions servent à enrober du sucre le Diable lui-même ! ».
Des études montrent que des personnes informées d’une possible manipulation subliminale devenaient comme « imperméables » à cette manipulation – même sans avoir identifié la technique utilisée. La lumière du savoir chasse l’ombre de l’ignorance. C’est automatique.
Maintenant, il en faut pas être naïf non plus : vous avez bien que la cigarette ne fait pas de bien à votre corps. Vous avez plaisir de fumer – et nous verrons plus loin pourquoi et comment, ce qui vous aidera d’ailleurs à arrêter – mais de la cigarette n’est pas bonne pour la santé. Vous le savez.
Comme dans mon exemple avec le cigare, où j’ai décidé par moi-même de ne pas en fumer, vous pouvez vous faire votre propre idée et décider, vous, si vous voulez arrêter de fumer, ou non.
Vous devez avoir compris, depuis quelques temps, que notre ennemi n’est pas telle ou telle substance, mais m’addiction : le fait de se sentir « obligé de » fumer.
La seule chose qui compte : c’est votre liberté.

Questions de poids et d’humeur
Vous allez donc pouvoir arrêter de fumer si cela vous fait plaisir – ou garder une cigarette de temps en temps si cela vous fait plaisir – et arrêter tout de suite si cela vous fait plaisir ou plus tard, quand vous voudrez, si cela vous fait plaisir. C’est votre plaisir qui compte, car c’est pour lui que vous fumez et c’est pour lui que vous préférez arrêter.

Car vous savez ce qui se passe si on se frustre : on grossit ou on devient agressif ! Et voilà, vous avez la réponse aux deux principaux « oui mais » !

1/ « J’aimerais arrêter de fumer, mais la dernière fois, j’ai pris 5 kg, donc j’ai repris ».
2/ « J’aimerais arrêter de fumer mais la dernière fois, je suis devenu si irritable que, pour mon entourage, j’ai repris ».

Alors, personnellement, je ne fume pas, j’ai la ligne et je m’entends bien avec tout le monde. Non, je ne fais pas de régime, ni beaucoup de sport, ni d’efforts de convivialité…
Comme est-ce possible ? Eh bien, si tout est OK à l’intérieur de vous et si vous savez vous accorder les petits plaisirs indispensables à la vie, votre corps émotionnel se portera bien et ne vous poussera dans aucune addiction particulière.

Quelqu’un qui prend du poids en arrêtant de fumer ou qui devient agressif montre juste les signes de sa frustration : son inconscient est en manque de plaisir ! Et la vie se transforme en une lutte entre votre désir (arrêter de fumer, par exemple) et vos besoins émotionnels (plaisir, convivialité, détente, etc).
La solution est très simple : il faut que vous arrêtiez de fumer sans vous frustrer.